baniere du site

LES PIÈCES 

Under Construction (2002)

Présentation

Création le 6 Septembre 2002 Schaubuehne, Berliner Festwochen Festival, Berlin (Allemagne)

55 minutes

Chorégraphie Gilles Jobin
Musique Franz Treichler
Danseurs Christine Bombal, Jean-Pierre Bonomo, Vinciane Gombrowicz/Dominique Grimonprez (cast 2), Gilles Jobin, Pierre Rigal, Florence Rougier/Enora Rivière (cast 2), Lola Rubio
Son Clive Jenkins
Lumière Daniel Demont
Costumes Karine Vintache
Assistante Costumes Mahemiti Deregnaucourt
Assistante Chorégraphe Laura Beurdeley

Production Parano Fondation - Lausanne (CH)
Coproduction Théâtre de la Ville, Paris / France, Berliner Festwochen, Berlin / Allemagne, Biennale de Venise / Italie, Théâtre Arsenic, Lausanne / Suisse
Soutiens Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Fondation Stanley Johnson, Pro Helvetia Fondation suisse pour la Culture, Loterie Romande


Pour Under Construction, Gilles Jobin s’est intéressé au Big-Bang, aux lois de rotation des planètes, aux phénomènes de groupes et surtout aux super-organismes de Craig Reynolds*. L’écriture et la danse « organique » de Under Construction reproduisent la vie universelle, dans un dialogue original entre masse et énergie, géométrie des formes et pulsions charnelles.

Les corps asexués sont manipulés par des torsions sans fin ; glissements de corps accompagnés par les vagues électroniques de Franz Treichler. Telle une pièce « Under Construction » qui réagit aux variations extérieures, Gilles Jobin construit un mouvement en cercle, en huit et en diagonale, ils finissent petit à petit à former un groupe, duquel cependant l’un ou l’autre est souvent rejeté de manière agressive. Il place un corps multiple, constamment soumis à une métamorphose chorégraphique. A la recherche du mouvement organiquement organisé, le chorégraphe impose aux danseurs une écoute totale du corps. Sur scène, chaque geste s’en ressent. La danse se fait peau, tous pores ouverts.

Under Construction renonce à toute explication : l’individu n’est rien d’autre qu’un élément d’un mouvement perpétuel.

*Craig Reynolds a créé le modèle des « boids » : A chaque symbole, en forme de trait, est associé une certaine information : chaque symbole essaie de rester au centre de l’essaim, il garde une distance minimale de son voisin ; la direction et la vitesse de chaque « boids » s’adapte à la direction et à la vitesse de son voisin.